Certaines personnes se posent des questions sur leur position face à l'alcool. On peut également se demander comment on passe la barrière alcool-plaisir vers l'alcool-dépendance ?
Je ne pense pas que ce soit une barrière franche mais plutôt une succession d'étapes. Ces étapes étant gérées par les différents événements de la vie. Par contre, une chose est sure, l'engrenage peut atteindre tout le monde sans crier gare. Mais ce sera plus ou moins rapide selon la prédisposition des personnes.

Pour en savoir où on en est avec l'alcool, il existe un test assez connu qui consiste à essayer de ne pas boire pendant une semaine:
Si la personne n'éprouve aucune différence avec la normale, alors pas de problème apparent.
Si la personne "résiste" mais a des envies, alors prudence
Si la personne ne résiste pas, il est conseillé de consulter un spécialiste.

Je mettrais un bémol à cette méthode.
D'une part, il existe l'alcoolisme cyclique où le malade alcoolique est capable de ne pas boire pendant un mois pour ensuite ne pas désaouler pendant 15 jours et d'autre part, en parallèle, on peut avoir une dépendance aux habitudes. Quelquefois, les gens prennent un apéritif ou un verre de vin, non pas par manque d'alcool mais par habitude et cette habitude peut être difficile à enlever. Ce n'est pas l'appel de l'alcool mais un rituel difficilement contrôlable.

Une méthode qui paraît plus fiable pour savoir si on a un problème avec l'alcool reste pour moi un test tiré d'une brochure des Alcooliques Anonymes: "A.A est-il pour vous?":

1) Avez-vous parfois essayé de cesser de boire durant une semaine (ou plus) pour constater que vous n'y parveniez pas ?

2) Acceptez-vous difficilement les conseils d'autres personnes qui essaient de vous faire cesser de boire ?

3) Avez-vous déjà changé de sorte de boisson dans l'espoir d'éviter de vous enivrer ?

4) Depuis un an, vous est-il arrivé de boire tôt dans la matinée ?

5) Enviez-vous les gens qui peuvent boire sans s'attirer d'embêtements ?

6) Avez-vous eu des problèmes reliés à l'alcool au cours de la dernière année ?

7) Votre façon de boire a-t-elle causé des problèmes à la maison ?

8) Vous arrive-t-il, lors d'une soirée, d'essayer d'obtenir des consommations supplémentaires parce qu'on ne vous en donne pas suffisamment ?

9) Vous dites-vous que vous pouvez cesser de boire n'importe quand, même si vous continuez à vous enivrer malgré vous ?

10) Avez-vous manqué des journées de travail ou d'école à cause de l'alcool ?

11) Avez-vous des trous de mémoire ?

12) Avez-vous déjà eu l'impression que la vie serait plus belle si vous ne buviez pas ?

Avez-vous répondu OUI quatre fois ou plus?
Si c'est le cas il y a des chances que vous ayez de sérieuses difficultés avec l'alcool ou que vous soyez en passe d'en avoir dans un avenir plus ou moins proche.
Vous êtes le seul a pouvoir dire de manière certaine si A A est pour vous

Je pense que ces questions sont plus appropriées pour savoir si on est déjà dépendant.
Il y a quelques temps de cela, j'aurais eu 12 sur 12...
Triste constatation, mais la bouteille était devenue ma femme, ma maîtresse, ma confidente , ma consolatrice, et ma vie. Rien d'autre ne m'intéressait, jamais je n'aurais cru être capable de vivre sans elle, et pourtant...