J'entends souvent des divergences au sujet du terme de guérison de l'alcoolisme. Certains disent que l'on ne peut pas guérir, d'autres se disent alcoolique guéri ou en voie de guérison, etc.
Je pense que c'est juste une histoire de terme.
Je serais toujours un alcoolique dans le sens où, si reprends une goutte d'alcool, je repars dans l'enfer que j'ai connu, ce qui me conduira certainement à la morgue plus tôt que prévu.
Par contre, aujourd'hui, je suis libre de choisir de boire ou de ne pas boire. Il fut un temps où je ne pouvais pas concevoir de ne pas boire. Donc, je peux m'estimer guéri de la dépendance alcoolique à partir du moment que je ne consomme pas.

En début d'abstinence, je ne voulais surtout pas me considérer guéri, et la raison est simple. Dans mon esprit tordu, je me serais dit: "Puisque je suis guéri, je peux repicoler comme tout le monde" et c'est pas vrai. Mais il fallait que j'apprenne à me connaître et surtout que je sache réellement ce que c'est que l'alcoolisme.

Par contre, dire que l'on ne peut pas guérir peut être dangereux car une personne ayant un problème d'alcool risque de se décourager. Si je ne peux pas guérir, à quoi ça sert que j'essaye d'arrêter??
Donc, attention au vocabulaire.

Aujourd'hui, je peux dire que je suis guéri de l'emprise de l'alcool du moment que je n'y retouche plus. Par contre, je resterais toujours un alcoolique car je ne pourrais jamais contrôler ma relation avec les boissons alcoolisées.
Je suis guéri dans le sens que je peux mener une vie normale, comme tout le monde. Mon univers ne tourne plus autour d'une bouteille.

Que vous vous considériez comme guéris ou pas, peu importe du moment que vous n'y touchez plus!