Encore un constat difficile à accepter: la bouteille veut l'alcoolique pour elle toute seule.
Lorsqu'elle prend l'emprise d'une vie, elle veut être la priorité numéro 1.
Et il est triste de constater que ni un enfant, ni une mère, ni un mari attentionné ne peut remplacer son autorité. Et le pire encore c'est qu'elle est responsable de nombreuses discordes, de nombreuses larmes et de nombreuses séparations, pour une seule raison: elle n'est pas partageuse...

La bouteille isole également l'alcoolo-dépendant pour mieux le dominer.
L'alcool est souvent synonyme de convivialité. D'ailleurs, beaucoup d'alcooliques se cachent derrière cette excuse pour ne pas arrêter totalement de boire. Et oui, comment ne pas boire en soirée ou lors de rencontres entres amis??
Et pourtant, l'alcool rend bien seul, même lors de ce type d'événements.
Malgré des centaines de personnes, lorsque l'alcool a fait son oeuvre, une personne ayant bien consommé se retrouve dans son propre "trip". Chaque situation, chaque parole, chaque geste est interprété différemment selon la personne. L'alcool isole, non seulement physiquement, mais également intellectuellement.

Lorsque j'étais défoncé dans les bars, j'ai souvent refait le monde au comptoir avec d'autres gars que souvent je ne connaissais pas. Mais j'étais seul dans mes délires. L'alcool me fracassait la tête à sa façon et au fur et à mesure des verres, je ne me souciais plus du tout de l'environnement. J'étais dans mon propre monde qui tournait à une vitesse folle lorsque je fermais les yeux. Et je me laissais entraîner en commandant un énième verre. Oui, j'embarquais dans ma bouteille, seul, car il n'y a qu'une seule place...

Alors, c'est pour cela qu'il y a un choix à faire. Mais attention, il faut savoir que si vous choisissez la bouteille, non seulement, elle n'acceptera personne d'autre dans votre vie mais en plus, vous n'aurez pas votre mot à dire car elle est plus forte que vous.