Malgré les beaux discours, notre société n'empêche pas vraiment la consommation d'alcool. Et avec cette période de fêtes qui arrive, c'est encore plus flagrant.
Il faut bien avoir en tête que ce n'est pas une tare ni un déshonneur que de refuser un verre d'alcool.

Par contre, je sais qu'il est parfois difficile ou gênant de ne pas prendre d'alcool par "convivialité", surtout si on est jeune abstinent.

Il y a autant de façon de refuser un verre que d'occasion de boire. De plus, cela dépend de la personnalité du dépendant et du contexte.

Mais le principal est de dire NON.

- Eviter les rencontres à risques où l'on sait que l'alcool coule à flot.

- L'indifférence est parfois la meilleure arme. Au début lorsque je refusais un verre notamment lors des pots au boulot, on me disait "T'es pas un homme", "Tu bois des trucs de gonzesses"... Je répondais juste "Eh alors? Qu'est-ce que ça peut te faire", le plus calmement possible et souvent ça calmait le jeu.

- Lorsque l'on rencontre quelqu'un qui ne connaît pas notre problème de dépendance, surtout dire "je ne bois PAS d'alcool" et non pas "je ne bois PLUS d'alcool", ça peut éviter le questionnement par la suite.

- Si on insiste sur le "pourquoi" je ne bois pas d'alcool. Maintenant, il m'arrive souvent de dire: "Parce que j'en ai bu assez pour plusieurs vies". Généralement cela met la personne en face mal à l'aise et la discussion sur le sujet s'arrête là.

Bref, il existe plein de "recettes" pour éviter de boire. Ce n'est pas une obligation de prendre de l'alcool. Et même si c'est parfois difficile de refuser, rappelez-vous que rien ni personne ne vaut la peine de prendre le premier verre.